Les gagnants du concours

les_gagnants
Irma

Irma LARROQUE RAHARINANTENAINA

Harena ny ala

”J'ai participé à Diary Nofy avec l'espoir de pouvoir apporter ma petite pierre à l'édifice pour l'éducation des enfants malgaches notamment sur la protection de l'environnement. J'ai effectué mes premiers pas dans une EPP et les histoires courtes des livres malgaches de l'époque m'ont emerveillé et donné la passion de la lecture et de l'écriture. J'éspère à mon tour éveiller, en chacun de ces enfants qui vont lire mon histoire, l'imagination, le talent, la créativité et surtout les motiver au respect de la nature.”

Yannick

ANDRIANAMBONISOA Tojonantenaina Yannick

D’où vient le vent

“Le concours diary nofy a été bien organisé. J'ai participé parce que j'y voyais un moyen de faire passer un message aux générations futures. Sans vraiment avoir de compétences techniques littéraires, je me suis lancé en écrivant uniquement avec mon cœur.”

antsa fidisoa

Antsa Fidisoa

Bemakely sy ny savika

“Raha ny tenako manokana dia tsy faly fotsiny ihany fa tena velom-panantenana indray ny amin'ny hanohizako hatrany ny asa fanoratana. Nampisy ainga vao tato anatiko ny nahazoako an'iny fanderesena iny, ho isan'ireo tantara dimy mendrika. Ka ny iriko dia mba hahay handray lesona tahaka an'i Bemakely daoly ny ankizy malagasy hamaky iny tantara iny, ho ankizy mpakato Ray amandreny nefa koa ankizy kinga sy liana amin'ny tontolo manodidina azy. Manantena aho fa hahakasika tsara n'y ankizy malagasy ireny tantara dimy ireny! Misaotra ny Diary Nofy!"

Yannick

Ravaka MIHAMINA

Les six villages ennemis

"Quel qu'aurait été le résultat pour moi, écrire pour les enfants du pays a été une expérience unique et trépidante, surtout en s'attaquant au thème du racisme basé sur l'appartenance ethnique de manière humoristique. J'espère qu'à la sortie du recueil, les enfants pourront s'amuser et s'imprégner des magnifiques messages disséminés dans ces cinq histoires."

Irma

RASETARIVELO Prisca

La quête de Lé Bozaka

“Au delà de ma joie de faire partie des gagnants, je suis surtout fière et honorée de participer ne serait-ce qu'un tout petit peu à l'éducation des enfants malgaches. Mais, surtout je veux qu'ils sachent à travers mon conte que tout ne se joue pas à la naissance, même si l'on vient d'un milieu défavorisé. Mon histoire, bien qu'un peu romancée, est tirée d'une histoire vraie. C'est celle de mon grand-père, et je ne sais que trop bien que si je suis actuellement où j'en suis c'est parce qu'un jour un petit gars de la brousse profonde a décidé d'étudier sérieusement pour changer son destin.”